STRATÉGIE SECTORIELLE CAOUTCHOUC ET PLASTIQUES

Ce document représente les ambitions des parties prenantes publiques et privées qui ont consacré de longues heures pour formuler la présente stratégie «caoutchouc et plastiques», qui fait partie intégrante de la Stratégie nationale des exportations (SNE) de la Côte d’Ivoire.
Il a été rédigé par M. Joseph Ekponon, coordinateur de la stratégie « caoutchouc et plastiques», sous la supervision de l’équipe d’experts du Centre du commerce international (ITC).

L’essor du secteur au cours des 15 dernières années a été extraordinaire, et ce d’autant plus qu’il a été essentiellement engendré par la création de plantations privées de petites et moyennes tailles, sur financement propre. Aujourd’hui, les plantations d’hévéas couvrent environ 130 000 hectares, répartis entre plantations industrielles (38 %), plantations villageoises (60 %) et plantations gérées par la recherche (2 %).

Cependant, la quasi-totalité de la production de caoutchouc est exportée vers les pays européens et asiatiques. Une faible partie est traitée par les industries locales. La chaîne de valeur du secteur du caoutchouc et plastiques est en grande partie orientée vers la production de caoutchouc.

La filière est très bien organisée en Côte d’Ivoire, avec des opérateurs industriels de taille internationale, une interprofession ayant le potentiel de rassembler et d’apporter une vision d’ensemble pour le secteur, et des institutions d’appui au commerce répondant aux besoins des producteurs. La Côte d’Ivoire occupe une place importante dans les produits principaux exportés par le secteur qui sont :

le produit « Latex de caoutchouc naturel, même pré-vulcanisé, sous formes primaires (SH 400110) », le produit « Caoutchoucs naturels techniquement spécifiés (TSNR), formes primaires (SH 400122) » et le produit « Autres caoutchoucs naturels sous formes primaires / en plaques, feuilles (SH 400129) ».

3_Côte d’Ivoire Caoutchouc et plastiques

Articles Similaires

La production mondiale de noix de cajou est estimée à plus de 3,7 millions de tonnes (FAO, 2021) en constante progression de 10% en moyenne avec aujourd’hui la Côte d’ivoire comme leader mondial dans la production face au Vietnam leader de la transformation. L’Afrique de l’Ouest concentre près de la moitié de cette production mais avec un taux de transformation de moins de 20% contre les pays d’Asie du Sud-Est notamment l’Inde, le Vietnam et le Cambodge .
La production mondiale de coton est estimée à 25 millions de tonnes pendant la campagne 2021- 2022 dont 74% réalisée par cinq (5) pays dont la Chine, l’Inde, les USA, le Brésil et le Pakistan. Cependant la filière du Coton a été impactée par la pandémie covid-19 et par des tensions géopolitiques.
Rapport économique 2021 Côte d’Ivoire Alors que la première décennie du 21e siècle avait été marquée par la violence et la division du pays, la Côte d’Ivoire a connu un succès économique majeur, porté notamment par les cours élevés du cacao et d’importants projets d’investissements, depuis la sortie de la crise en 2012. L’économie de la Côte d’Ivoire repose encore très fortement sur l’agriculture qui fait vivre des millions de producteurs de même que leur famille.