Côte d’Ivoire : le ministère de l’Economie numérique mène une étude pour rendre Internet accessible à tous

(Agence Ecofin) – En deux ans, la transformation numérique s’est accélérée à travers l’Afrique, sous l’effet de la Covid-19. Le continent a pleinement pris conscience des enjeux de développement en rapport avec Internet. Plusieurs pays ont engagé des actions pour ne pas rater la prochaine révolution mondiale.  

Le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire veut rendre Internet accessible à toute la population au regard de son impact sur l’amélioration des conditions de vie socioéconomiques. Mais pour y parvenir, il lui faut au préalable identifier les obstacles actuels à la concrétisation de cette ambition. D’où le lancement, le lundi 7 mars  à Abidjan, de l’étude sur l’universalité d’Internet par le ministre de l’Economie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, Roger Adom (photo).

Cette étude qui est à l’initiative de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), à travers la Chaire Unesco, sera réalisée avec le suivi d’un comité consultatif du secteur du numérique. « Après avoir effectué des constats consensuels, nous ferons des recommandations pour améliorer la situation d’Internet en Côte d’Ivoire », a déclaré le professeur Alain Kiyindou, représentant de la Chaire Unesco.

Il a indiqué qu’une cérémonie officielle de validation de l’étude est prévue « entre mai et juin 2022 » et le cas ivoirien sera présenté comme un cas d’école en décembre 2022 à Addis-Abeba, au Forum mondial sur la gouvernance d’Internet.

Selon l’Autorité de régulation des télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI), le taux de pénétration d’Internet était d’environ 78% au troisième trimestre 2021. Ce taux de pénétration, qui est calculé en comparant le nombre d’abonnements Internet au nombre total la population, peut toutefois ne pas refléter le véritable niveau d’accès à Internet dans le pays. En effet, plusieurs individus en zone urbaine détiennent plusieurs cartes SIM qui augmentent le nombre d’abonnements. Dans leur Digital Report 2022, We Are Social et Hootsuite estiment à 36,3% le taux de pénétration d’Internet en Côte d’Ivoire.

L’Etude sur l’universalité d’Internet en Côte d’Ivoire est financée par la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) à hauteur de 13,250 millions FCFA. Ses retombées doivent permettre aux Ivoiriens de bénéficier des 180 milliards $ de revenus que l’économie numérique devrait générer en Afrique d’ici 2025, selon Google et la Société financière internationale (SFI).

Source: www.agenceecofin.com

Articles Similaires

La production mondiale de noix de cajou est estimée à plus de 3,7 millions de tonnes (FAO, 2021) en constante progression de 10% en moyenne avec aujourd’hui la Côte d’ivoire comme leader mondial dans la production face au Vietnam leader de la transformation. L’Afrique de l’Ouest concentre près de la moitié de cette production mais avec un taux de transformation de moins de 20% contre les pays d’Asie du Sud-Est notamment l’Inde, le Vietnam et le Cambodge .
La production mondiale de coton est estimée à 25 millions de tonnes pendant la campagne 2021- 2022 dont 74% réalisée par cinq (5) pays dont la Chine, l’Inde, les USA, le Brésil et le Pakistan. Cependant la filière du Coton a été impactée par la pandémie covid-19 et par des tensions géopolitiques.
Rapport économique 2021 Côte d’Ivoire Alors que la première décennie du 21e siècle avait été marquée par la violence et la division du pays, la Côte d’Ivoire a connu un succès économique majeur, porté notamment par les cours élevés du cacao et d’importants projets d’investissements, depuis la sortie de la crise en 2012. L’économie de la Côte d’Ivoire repose encore très fortement sur l’agriculture qui fait vivre des millions de producteurs de même que leur famille.