Analyse prospective de la filière cacao en Côte d’Ivoire 2020-2030

La production du cacao représente l’une des principales causes de la déforestation en Côte d’Ivoire et au Ghana. Au plan économique, les deux pays comptent mettre en place une alliance stratégique pour lutter contre la chute du prix du cacao sur le marché mondial. Ainsi, cette étude vise à évaluer les scénarios de croissance de la chaîne de valeur du cacao de la Côte d’Ivoire par rapport à une situation de référence afin de comparer les options de développement pour l’horizon 2030. Elle répertorie les externalités positives et négatives de la chaîne de valeur et identifie les meilleures options de
transformation conformément à (i) la politique de marché et de prix, (ii) l’impact minimal de la déforestation sur l’environnement, (iii) l’atténuation du climat et l’impact sur la résilience, (iv) impact sur la valeur ajoutée en faveur des pauvres et (v) impact sur l’emploi.

L’étude compare deux scénarios de croissance, qui intègrent à différents degrés le moratoire sur l’expansion des plantations de cacao associés à la déforestation. Le scénario de base, plus proche des tendances actuelles, suppose que l’effort de sortie de la filière cacao des zones forestières protégées
par reforestation restera limité (10 000 ha) alors que la déforestation annuelle due au cacao baissera sur 10 ans passant de 22 800 ha par an à 0 entre 2020 et 2030. Le second scénario de développement durable de la filière limite la déforestation liée au cacao à près de 7 400 ha entre 2020 et 2030 tout en prévoyant 40 000 ha de plantations reforestées dans les zones protégées. Et surtout, il représente un investissement massif de replantation de plus de 816 000 ha de vieilles plantations ou fortement affectés par le Swollen Shoot, de réhabilitation de près d’un million d’hectares de plantation de cacao et d’amélioration de la résilience au changement climatique avec des pratiques intelligentes face au climat pour l’ensemble des surfaces (pratiques agroforestières…). On associe au scénario durable l’objectif national de passer à 50 pourcent du cacao transformé localement d’ici 2030. Au vu de ce scénario de transformation, le document réalise un bilan des investissements publics à prévoir, des mesures incitatives à mettre en place pour assurer une forte mobilisation de tous les acteurs.

Source: INTER-RESEAUX

Articles Similaires

La production mondiale de noix de cajou est estimée à plus de 3,7 millions de tonnes (FAO, 2021) en constante progression de 10% en moyenne avec aujourd’hui la Côte d’ivoire comme leader mondial dans la production face au Vietnam leader de la transformation. L’Afrique de l’Ouest concentre près de la moitié de cette production mais avec un taux de transformation de moins de 20% contre les pays d’Asie du Sud-Est notamment l’Inde, le Vietnam et le Cambodge .
La production mondiale de coton est estimée à 25 millions de tonnes pendant la campagne 2021- 2022 dont 74% réalisée par cinq (5) pays dont la Chine, l’Inde, les USA, le Brésil et le Pakistan. Cependant la filière du Coton a été impactée par la pandémie covid-19 et par des tensions géopolitiques.
Rapport économique 2021 Côte d’Ivoire Alors que la première décennie du 21e siècle avait été marquée par la violence et la division du pays, la Côte d’Ivoire a connu un succès économique majeur, porté notamment par les cours élevés du cacao et d’importants projets d’investissements, depuis la sortie de la crise en 2012. L’économie de la Côte d’Ivoire repose encore très fortement sur l’agriculture qui fait vivre des millions de producteurs de même que leur famille.